Le Banquet des Généraux

Welcome to our discussion forum!

You are not logged in.

#1 2020-09-02 08:10:07

Col. Rosenberger
Praelatus
Registered: 2008-10-27
Posts: 1316

Banquet d'aout 2020

Enfin les affaires reprennent vie ! Pour la seconde fois depuis l'avènement du Virus, le banquet s'est tenu en "live"...

Trois tables d'un bien beau gabarit en cette fin d'été pluvieuse et morose.

Nico, Pascal et XM se sont affrontés sur Triumph & Tragedy. J'ai entendu passé "croisade contre le communisme"" puis "alliance des dictatures" mais je n'en sais pas plus.

https://i.ibb.co/SQJvtZw/20200830-181857.jpg
https://i.ibb.co/dKLvhLC/20200830-181913.jpg

Laurent et Corto ont testé Imperial Struggle et en ont apparamment pensé beaucoup de bien. Extrait choisi : "Choiseul, c'est pas de la gnognotte".

https://i.ibb.co/NZjNDSX/20200830-181850.jpg
https://i.ibb.co/DpD7pW2/20200830-181906.jpg

Patrick, Pascal, Vincent et moi-même avons refait l'histoire sur Pendragon (l'un des meilleurs COIN à mon humble opinion).

https://i.ibb.co/bXhHDkV/20200830-181919.jpg
https://i.ibb.co/xFVGwWN/20200830-181925.jpg

N'hésitez pas à venir commenter vos parties, c'est toujours plus sympa à lire !


There's only one truth about war : people die.

-Gen. Sheridan

Offline

 

#2 2020-09-02 11:22:01

Corto
Praelatus
Registered: 2007-03-15
Posts: 1455

Re: Banquet d'aout 2020

Imperial Struggle retrace la lutte entre la France et l'Angleterre sur la période allant de la fin du XVIIème siècle (fin du règne de Louis XIV) jusqu'à la guerre d'indépendance américaine. On a pu parler de nouvelle guerre de cent ans (qui ne s'est en réalité terminée qu'après Waterloo - 1815) tant la lutte a été âpre entre les deux nations voisines et cousines. Simplement, l'échelle du conflit fut réellement planétaire, avec la lutte dans les colonies et sur les tous océans du Globe.
IS partage avec Twilight struggle (outre qu'il s'agit des mêmes concepteurs) l'idée qu'il faut placer ses influences pour asseoir sa domination. C'est à peu près tout car, à la différence de TS:
- IS n'est pas un card driven au sens strict. Les actions des joueurs, effectuées durant les 4 rounds de chaque tour de "paix" (il y a 6 tours de paix) sont déterminées par le choix de joueurs parmi 9 tuiles (visibles pour les des joueurs, donc) comportant des valeurs et des symboles (actions militaires, diplomatiques et économiques).
- il y a donc trois dimensions principales dans le jeu: militaire (construire des flottes, des forts, réprimer des insurrections, ...), économique (conquérir les marchés lucratifs du sucre, du coton, du tabac, du poisson, des fourrures et du tabac) et diplomatique (influencer les autres nations européennes, miser sur le prestige ou nouer des alliances avec des puissances locales dans les colonies).
- Les tuiles sont "boostées" par le jeu de cartes d'événements (trois au maximum par tour) et/ou de cartes de ministères qui représentent les choix stratégiques des joueurs à chaque époque (il y a trois époques de deux tours chacune: Succession, Empire et Revolution). Le joueur a donc la maîtrise sur le choix de ses tuiles d'actions, mais aussi, en amont sur les cartes de ministère qu'il choisit en mode caché (chaque époque en propose 4 ou 5 différentes, ce qui permet une grande rejouabilité vu le nombre de stratégies possibles).
- Les tours de paix sont entrecoupés de tours de guerre (Guerre de Succession d'Espagne, Guerre de Succession d'Autriche, Guerre de 7 ans, Guerre d'indépendance américaine) qui oblige les joueurs à investir des ressources militaires sur les différents théâtres concernés en vue d'y arracher des victoires militaires et des concessions territoriales qui sont inaccessibles en temps de paix (le perdant reçoit en généralement des points de traité qu'il pourra dépenser en actions lors du tour de paix suivant).
C'est donc, je pense, moins linéaire et beaucoup plus riche que TS.
je laisse Laurent poursuivre, s'il le souhaite.

Last edited by Corto (2020-09-02 11:24:13)


"Soldats du 5e de ligne, reconnaissez-moi! S'il en est un qui veuille tuer son général, son empereur, il le peut: me voilà!" (7 mars 1815).

Offline

 

#3 2020-09-12 08:30:32

Vinci
Praelatus
Registered: 2007-03-15
Posts: 373

Re: Banquet d'aout 2020

Le colonel, Pascal, Patrick et moi-même avons joué a Pendragon - the fall of Roman Britain. Le colonel et Pascal avaient quelques parties au compteur, Patrick et moi étions novices. En plus pour moi c'était mon premier COIN.tongue

Le jeu a très bonne presse - comme aussi souligné par le colonel. En tant que joueur novice j'étais un peu stressé par le mot "plustôt complexe" qui revenait beaucoup dans les commentaires. J'ai lu les règles et puis de nos jours il y a aussi pas mal d'explications vidéo - le seul bémol a cela c'est que souvent les gens font des démos en solo et se trompent régulièrement dans les règles de jeu...  ...le mieux reste donc que de faire la découverte en compagnie de géneraux belliludistes sympatiques (merci a mes compagnons!) smile

La répartion des camps c'est fait naturellement - Colonel voulai essayer les Romains, Pascal les Scotti, Patrick les Saxons donc je prennai les Civitates (romano-celtes). Nous avons aussi décidé de commencer avec le scénario d'intro (qui débute au début) et dont nous joué 1 "époque" - sorte de période de temps, une campagne complète peut durer 6 époques. Après nous avons commencé un autre scénario qui commence plustard et voit la disintégration de l'empire et nous avons joué presque 3 époques. Du coup nous avons eu la possibilité de tester les différentes phases dans le jeu - un très bonne idée! Il est donc probable qu'avec un groupe de joueurs experimentés il y a moyen de terminer une campagne dans une (longue) journée de Banquet.

Le matériel est très beau. Beaucoup de petits morceaux de bois sur une belle carte. J'adore particulièrement les petis bateaux de "pillards" qui débarquent et dévalisent les provinces de leurs petit cubes d'orés de prosperité! cool Il y a aussi un deck de cartes "events" qui peuvent être joué des différentes manières et ajoutent une touche historique et aussi determine l'ordre dans lesquels les camps jouent - un des mécanismes clefs de COIN si j'ai bien compris.

Sur plein de mécanismes de jeu je trouve le jeux pas complexe du tout (et beaucoup moins complexe qu'un Pericles par exemple). Chaque camp a des objectifs bien précis - si on les comprends bien et si on comprends comment les actions donnent "les points de victoires" des uns et des autres on sait "quoi faire". Ce qui complique est le fait que le "player aid" qui explique les "commands & feats" n'est pas en ligne et donc les personnes qui n'ont pas le jeu le découvrent sur place. C'est la tension entre la séquence des camps, les events/actions disponibles et les objectifs qui fait tout l'attrait du jeu.

Il y a un aspect du jeu qui par contre n'est pas complexe assez ou je trouve pas bien fait. C'est le système de combat. Au début il a l'air très attractif avec une belle séquence avec différents phases, jusqu'au moment qu'on se réalise que 90% est un calcul mathématique. Il n y a pas vrainment de dés/aléatoire - donc en fonction des unités présentes on peut déterminer "qui gagne". Du coup on passe pas mal de temps pour faire et vérifier son calcul et l'issue est quasi certaine. Pas moyen de compter sur une héroique charge de barbares qui va déloger les romains...  dommage:/

Il y a par contre de la complexité pour savoir comment agir dans les différentes phases de décomposition de l'empire, voir dans certains cas l'accelerer et ceci même en temps que joueur imperium. Ceci a cause de changements d'objectifs pours les différents camps. C'est là ou le jeu prend toute sa subtilité, mais pour cela je vais devoir rejouer a ce jeu vraiment beau et intéressant.


Die unmittelbare Folge davon ist, dass man die moeglichst groesste Zahl von Truppen auf den entscheidenden Punkt ins Gefecht bringen muesse. ... Dies ist der erste Grundsatz in der Strategie. - Von Clausewitz (1832)

Offline

 

Board footer

Powered by PunBB
Designed by Applejuice Overdose
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson